Diapason / November 2021

Neodio Origine S2

Si la pratique de la très haute-fidélité, celle qui revendique le blason Hi-End, demande le plus souvent des muscles, ce n’est pas forcément par snobisme ou par assaut de mieux-disance. La matière sonore étant un phénomène vibratoire, il est demandé aux équipements, à l’exception notable des haut-parleurs, de vibrer le moins possible afin de ne pas troubler le signal musical. Problématique encore plus ardue s’agissant d’un lecteur CD où les pièces en mouvement perturbent des composants comme les condensateurs ou le quartz de l’horloge. L’architecture de l’Origine S2 ce « lecteur CD pensé comme une platine vinyle », explore les différentes voies possibles pour d’un côté réduire l’impact des vibrations parasites, de l’autre tirer le meilleur parti du signal numérique échantillonné en 16 Bits/44,1 kHz tel que défini par Philips et Sony dans le Red Book en 1980. L’Origine S2 est l’agrégat de tout ceci : un châssis lourd formé de plusieurs matériaux, trois supports antivibratoires Origine B1 sous le châssis, une mécanique de lecture DVD ROM d’origine Teac modifiée, un DAC Crystal avec upsampler asynchrone intégrant une entrée USB-B et une entrée S/PDIF 24 Bits/192 kHz, une horloge analogique sans quartz, un étage de sortie ultra-compact à très grande bande passante et une alimentation réalisée avec trois transformateurs et de multiples régulateurs (neuf au total). 25 kg, une belle gueule et un coffret lourd aux parois sandwich. Joli programme !

L’écoute

Son concepteur Stéphane Even insiste sur un point : « il ne suffit pas de faire lourd pour que ça sonne bien. Quand on alourdit une structure, on déplace généralement les modes vibratoires vers d’autres fréquences sans pour autant les faire disparaître. » Raison pour laquelle six matériaux différents entrent dans la composition mécanique du châssis et de la mécanique de lecture de l’Origine S2. En plus des supports anti-vibratoires. C’est toute cette recherche qui fait le prix de cette machine, idem pour l’horloge analogique« qui a nécessité des centaines d’heures de mise au point». Et l’écoute? C’est étonnant quand même, de se dire que l’on est en train d’écouter nos CD de test, mais comme si c’étaient des CD augmentés … L’Origine S2 est une machine à émotion, la balance tonale est rectiligne, la scène sonore libérée dans les trois axes, on entre dans l’enregistrement avec un naturel tel qu’on se demande vraiment à quoi peut rimer cette course aux formats toujours plus dévoreurs de données. Autre expérience intéressante, comparer le même extrait sur CD et via l’entrée USB-B lu par le Nana Player Platinum de 3D Lab. Sur un enregistrement délicat, où la dynamique de la voix de Natalie Dessay s’expose sur un fond empli de micro-informations d’ambiance (Le Rossignol de Stravinsky, James Conlon, Virgin Classics), l’écart est minime, le CD paraissant un poil plus chaud, avec une présence et une émotion uniques, inattendue d’un tel support. Pas facile à l’aveugle de distinguer le streamer qui fait à peine mieux en résolution et en dynamique. Possesseurs d’importantes discothèques CD et amateurs de streaming, veuillez inscrire cet Origine S2 dans votre panthéon de champions. En plus, vous achèterez français…

Les + : Ce doit être comme rouler en Alpine
Les – : … un plaisir rare.

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *