Haute Fidélité / Avril/Mai 2019

Neodio Origine S2 : grand cru bordelais

Référence Haute Fidélité

Si l’on excepte les constructeurs japonais qui redoublent d’imagination pour subvenir aux besoins des mélomanes nippons avides de SACD, et quelques rares concepteurs ésotériques, la lecture CD n’attire plus les bureaux d’études. Chez Neodio, on n’a pas jeté l’éponge, comme le prouve le lecteur Origine S2 qui met en oeuvre des solutions techniques très originales.

Quand un constructeur lance un nouveau produit, il est bien évidemment impatient de connaître l’avis de la communauté haute-fidélité, mais plus particulière­ment celui de la presse spécialisée dont l’influence peut avoir des retombées importantes sur les ventes. Stéphane Even, auteur de Neodio, a dû jubiler à l’issue du salon RMAF de Denver en 2017, car son lecteur de CD Origine S2 venait précisément de remporter un Hifi Press Award.

Neodio Origine S2

On retrouve sur l’Origine S2 tous les fondamentaux esthétiques et mécaniques propres à Neodio. La construction du coffret fait appel à de multiples matériaux, le bandeau cuivré derrière lequel apparaît l’afficheur blanc en face avant entoure l’appareil qui repose sur trois pieds Origine B1.

ORIGINE POUR ORIGINAL

Comme l’intégré Origine A2 testé il y a quelques mois, le lecteur Origine S2 a été conçu en tenant compte des problèmes de propagation des vibrations par voies mécanique et aérienne, un terrain sur lequel le fabricant joue depuis des années et où il a mis en évidence une relation de cause à effet entre pollution vibratoire et perte de définition. Il a donc mis au point des moyens tan­gibles pour éliminer cette influence plutôt qu’il n’a essayé de supprimer à tout prix la source de la vibration. C’est le concept de la vibration zéro. Le lecteur de CD Origine S2 est logé dans un boîtier particulièrement élégant et dépouillé mais tout de même lourd de 25 kg. Il est assemblé à partir de plusieurs matériaux dont le cuivre, l’aluminium, le Hi-Macs, une sorte de pierre composite très dure à base d’acrylique, de minéraux et de pigments naturels qui ressemble au Corian, l’inox, le Perspex et du matériau viscoélastique. L’association de ces différents matériaux placés à des endroits critiques et stratégiques permet d’annihiler toute propagation vibratoire néfaste. On retrouve la ceinture cuivrée qui entoure le châssis, signature esthétique chère à Neodio. Elle est finement perforée en face avant pour laisser apparaître l’affichage blanc et se voit parsemée de petites touches de commandes blanches en PMMA, matériau repris également pour les touches de la télécommande longitudinale en alu anodisé noir. L’ensemble repose sur trois pieds Origine B1 qui découplent de la meilleure façon le lecteur de son support. Il suffit de toucher et de tapoter l’appareil pour comprendre ce qu’a cherché à faire Neodio. En effet, quel que soit l’endroit où frappe le doigt, il n’en émet qu’un son totalement amorti et mat. Rien ne rentre en résonance ou en vibration secondaire. À l’intérieur, trois cartes (alimentations, carte numérique, carte analogique) et un transport se partagent l’espace. Tout de suite on remarque que les liaisons entre ces éléments ne sort pas rigides mais souples, soit par nappe limande, soit par des conducteurs monobrins disposés en S. La mécanique de lecture est basée sur un lecteur de DVD-ROM modifié par Neodio pour une extraction parfaite des microsignaux à partir d’une horloge analogique spécifique qui n’utilise pas de quartz. La conversion est basée sur une puce Delta Sigma qui suréchantillonne en 24/192 de façon asynchrone. Une attention particulière a été portée aux alimentations filtrées et régulées ainsi qu’aux plans de masse totalement indépendants et séparés pour l’analogique et le numérique. L’entrée USB dispose également de sa propre alimentation. La connectique analogique et numérique est reliée par conducteurs souples aux circuits imprimés réalisés par une entreprise sous-traitante également sollicitée par Airbus Industries.

FICHE TECHNIQUE

  • Origine : France
  • Prix : 15 000 euros
  • Dimensions : 460 X 172 X 407 mm
  • Poids : 25kg
  • Réponse en fréquence : n.c.
  • Rapport signal sur bruit : n.c.
  • Distorsion : n.c.
  • Conversion : PCM 24/ 192
  • Suréchantillonnage : asynchrone
  • Entrées numériques : 1 S/PDIFRCA (PCM 24/192), 1 USB-B (PCM 24/192)
  • Sorties analogiques : 2 RCA (100 ohms, 2,6 V), 2 XLR (200 ohms, 5,2 V)
Neodio Origine S2

À l’intérieur, on devine rapidement que le fabricant a appliqué des règles strictes d’évacuation et de non-prolifération des vibrations. Chaque liaison est souple, entre cartes, entre connecteurs et cartes, entre mécanique et cartes. Bref, tout a été prévu pour éliminer la transmission vibratoire par voie mécanique.

ECOUTE

Timbres

Le Neodio Origine S2 est une bien belle machine qui propose une écoute tout à fait raffinée. L’équilibre tonal met en évidence un  registre médium particulièrement privilégié et très travaillé. Les timbres ont une consistance extrêmement agréable, avec un côté «matériel» vraiment séduisant. Sur une prise de son acoustique, on perçoit vraiment très bien les différentes tessitures des instruments, les cordes, le bois, le métal… En fait, cette facilité pour l’auditeur à entrer dans l’écoute est due en grande partie au rendu naturel de ce lecteur. La bande passante n’avoue aucune limite utile et usuelle, hormis le fait d’un extrême grave un peu sur la réserve en termes d’amplitude. Le grave quant à lui est bien à sa place, peu enclin à donner dans l’exagéra­tion et à en rajouter s’il n’y a rien sur le disque. Le haut du spectre affiche une grande limpidité et une belle extension. Si le médium est d’une beauté évidente, ce n’est pas parce que Neodio a choisi d’en rajouter mais bel et bien parce que le naturel l’emporte. Hannah Reid sur« If You Wait » s’emplit de réalisme parce que bien timbrée et charnelle. La notion de grain prend du sens avec !’Origine S2. Les cordes, les instruments. acoustiques, les voix bien sûr affichent de la consistance et de l’épaisseur sans que l’on ne puisse jamais évoquer une quelconque lourdeur ou autre chaleur. La musique issue de la galette irisée ou dématérialisée revêt un carac­tère analogique qui fait souvent défaut aux enregistrements numériques. De nombreuses micro-informations apparaissent et semblent se positionner avec une plus grande précision dans la trame musicale, preuve de la très bonne transpa­rence de ce lecteur dont le rendu n’est jamais typé. Il sait se montrer nuancé, subtil même. On est face à une prestation musicale fluide, filée, sans à-coups où tout s’enchaîne, agrémentée de nombreux détails d’ambiance, renseignant exactement sur les acoustiques différentes de chaque prise de son.

Dynamique

Ce que l’on apprécie grandement avec le Neodio Origine S2, c’est son humilité, son absence de mise en avant. De prime abord, la première écoute n’impressionne pas, mais curieusement cette première piste en appelle une seconde, puis une troisième. Piste après piste, fichier après fichier, il s’installe comme un climat de confiance entre lui et l’auditeur. C’est bon signe. L’émotion passe parce que ce lecteur sait donner à la musique les couleurs qui la rendent à la fois accessible, convaincante, expressive. Ainsi, les attaques d’un clavier de piano sont toujours détourées et franches, avec à la fois du poids et du moelleux. Il ne s’attarde pas uniquement sur l’impact initial, il développe la note qui s’éteint sans contrainte mais sans traînage. L’appareil fait non seulement montre de beaucoup de franchise, mais il manifeste un aplomb étonnant. À la réflexion, le Neodio Origine S2 est un bon vivant de la restitution sonore, il sait transmettre l’essence de chaque performance. Ce n’est pas seulement de la vivacité, ce n’est pas uniquement du timbre juste ou de la rapidité de réponse qui vous laissent sur place, c’est tout cela à la fois restitué avec de la cohérence et une grande rigueur d’analyse.

Scène sonore

Le Neodio Origine S2 installe un paysage sonore aux proportions particulièrement crédibles. L’image stéréo se révèle être stable, solide et bien disposée devant l’auditeur, remarquons simplement que nous n’avons pas eu cette sensation d’entière liberté en largeur comme nous avons pu l’apprécier avec quelques (rares) pointures très haut de gamme. En revanche, l’étagement en profon­deur est conforme à nos repères. La scène sonore se déploie ainsi avec du relief, ce qui rend l’appareil tout à fait apte à reproduire les performances en public grâce à une formulation crédible de ce qui se passe sur, devant et autour de la scène. L’événement musical se déploie sans jamais que les enceintes ne se manifestent en tant qu’objets émissifs, au contraire celles-ci se font oublier. Cette qualité d’appropriation de l’espace sonore est également liée à la finesse de l’aigu qui reste parfaitement intégré en hauteur et en niveau aux autres registres de fréquences. Le contenu harmonique supérieur qui caractérise les réverbérations du lieu d’un enregistrement ou le confinement d’un studio gagne en lisibilité, la restitution, elle, gagne en définition.

Rapport qualité/prix

Les électroniques Neodio en général et le lecteur de CD Origine S2 en particulier s’inscrivent dans une démarche globale haut de gamme. Les résultats sonores constatés n’ont pu être atteints que grâce aux solutions techniques embarquées, elles­mêmes étant le fruit d’études approfondies et de longue haleine sur les influences mutuelles entre vibrations et sons. Comparé à certaines machines de la concurrence situées dans un créneau de prix compa­rable, on pourra cependant rester quelque peu sur sa faim en termes de qualité de fabrication, de technologies audio mises en œuvre, de connectivité, voire de possibilités de lecture de la part de la mécanique. Cela dit, le Neodio Origine S2 possède de très nombreuses caractéristiques qui lui sont propres et qui lui confèrent d’indéniables qualités sonores justement récompensées dès son lancement en 2017.

SYSTEME D’ECOUTE

  • Électroniques : MacBookAir et Aurdirvana 3.2 ATCSCA2 FM Acoustics F611
  • Câbles: Legato (USB) Esprit (modXLR) FM Acoustics (HP) Nodal Audio (barrette et secteur)
  • Enceintes: PMCIB2se
Neodio Origine S2

L’Origine S2 ne lit que le CD, mais il accepte également des sources numériques externes grâce à sa connectique USB-B et S/PDIF RCA. Le convertisseur maison adopte une horloge sans quartz, imaginée et conçue par le fabricant.

VERDICT

Elégant et bien né, le lecteur de CD Neodio Origine S2 est une réussite qui place au premier plan les vertus de cohérence et de communication musicale. Il offre une restitution sonore harmonieuse, fluide et naturelle. Il n’impose aucune vision caricaturale de la musique, bien au contraire. Ce lecteur grand cru mérite d’être découvert.  Sans a priori.

  • TIMBRES 8/8
  • DYNAMIQUE 7/8
  • SCENE SONORE 7/8
  • QUALITE/PRIX 7/8

Dominique Mafrand

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *