Haute Fidélité / Août 2018

Neodio Origine A2 : Good Vibration

Référence Haute Fidélité

Cela fait plus de quinze ans que Stéphane Even, fondateur de Neodio, combat les phénomènes vibratoires au comportement complexe. La technologie brevetée Zéro Vibration qu’il a mise au point contribue très efficacement à leur barrer la route. D’abord incarnée par les supports Origine B1, elle a ensuite été déclinée au sein des multiples produits du catalogue. L’intégré Origine A2 met ainsi en pratique des recettes originales et musicalement convaincantes.

Le fabricant bordelais a réussi à mettre en évidence la corrélation entre perturbation vibratoire et anomalies de reproduction d’un système haute-fidélité. La propagation mécanique – par les câbles et les boîtiers – et aérienne – par le son émis – entraîne dans une large proportion une perte de définition. Il a donc cherché non pas à éliminer les vibrations mais à absorber leurs effets indésirables dans chaque élément constitutif d’un système.

DES SOLUTIONS ORIGINALES

L’esthétique futuriste, élégante et dépouillée de !’Origine A2 le rend visuellement différent des autres intégrés. Les parois en aluminium anodisé noir de différentes épaisseurs, la face arrière en matériau synthétique, les touches de commande blanches bien plus discrètes que les traditionnelles molettes et dupliquées par une superbe télécommande en aluminium et PMMA (polyméthacrylate) blanc, l’afficheur placé derrière une fine grille microperforée de couleur cuivrée et les trois pieds Origine 81 sont autant de détails qui distinguent !’intégré Neodio des autres. Quand on touche l’appareil, quand on le tapote, le son mat, amorti, presque onctueux qu’il émet n’a également rien à voir avec le son de cloche de la plupart des châssis concurrents. La technologie « zéro vibration » est passée par là. L’ouverture du boîtier, moins intuitive que prévue, dévoile un assemblage mécaniquement complexe qui draine et filtre les éventuelles vibrations. Le capot dédoublé en épaisseur à certains endroits est couplé au fond de l’appareil par deux entretoises longues. Les étages audio sont dispatchés sur plusieurs circuits imprimés montés sur silentblocs. Les liaisons s’effectuent par des câbles et des nappes de type « limande » non tendus afin de ne pas entrer en résonance. Les broches des huit transistors Mos-Fet de puissance des deux doubles push-pull de sortie ainsi que la connectique d’entrée RCA et XLR sont reliées par des fils courts en cuivre monobrin décrivant un S, toujours dans un souci de non-transfert des vibrations. Ces connecteurs ainsi que les fiches haut-parleurs WBT Nextgen sont placés sur une plaque isolante et amortissante en méthacry­late. Il n’y a pas un endroit où le concepteur n’a pas apporté sa touche antivibratoire.

Neodio Origine A2

La vue interne met parfaitement en évidence le travail antivibratoire du fabricant. Le câblage est souple et non tendu, les raccordements des transistors et des connecteurs sont réalisés au moyen de fil monoconducteur « en boucle ». Notez la pièce en Delrin placée entre les condensateurs de l’alimentation, en bas à droite.

UN CIRCUIT TRÈS DIRECT

Le schéma au sein de l’Origine A2 est basé sur une nouvelle topologie à deux étages sans boucle de contre-réaction globale. L’étage d’entrée gère le gain en tension, il emploie un amplificateur opérationnel ultrarapide associé à des transistors bipolaires afin d’abaisser la distorsion et le seuil de bruit. L’étage de sortie est en quelque sorte un suiveur à très haute capacité en courant à base de transistors bipolaires en driver d’un double push-pull à Mos-Fet. Il est doté d’une petite contre-réaction locale. La bande passante brute du circuit dépasse les 2 MHz, mais le concepteur a préféré insérer un filtre haute fréquence anti-accrochage en sortie. Les composants sont implantés sur des circuits imprimés à quatre couches ; on note plusieurs technologies de résistances en fonction de l’emplacement au sein du schéma. L’alimentation issue d’un colossal transformateur torique de 1 000 VA est redressée par diodes et filtrée par deux banques de huit condensateurs haute température de 4 700 µF. Ceux-ci sont soudés sur deux circuits imprimés montés découplés par des tores en caoutchouc de part et d’autre d’un socle en Delrin. L’objectif d’un tel montage est d’évacuer les vibrations haute fréquence vers le châssis plutôt que vers les composants.

FABRICATION ET ECOUTE

Construction

Le fabricant a intégré (c’est le mot) tout son savoir-faire technologique en matière de chasse aux vibrations et à leur propagation. Le châssis, les circuits et le câblage sont ainsi conçus de telle sorte qu’ils absorbent et dissipent les modes vibratoires. Un châssis qui, en outre, a fière allure dans sa livrée noire rehaussée d’une touche cuivrée sur sa face avant.

Composants

L’Origine A2 se distingue par les choix des composants nécessaires aux circuits et par la mise en œuvre de solutions propriétaires. Le schéma très direct avec peu de composants associé à une alimentation surdimensionnée est l’une des clés de la musicalité du produit. Et la démarche « zéro vibration » qui est au cœur des recherches du constructeur en est une autre tout aussi fondamentale.

Grave

L’Origine A2 impose de la solidité, de la consistance et de la matière au registre. Ce n’est pas le grave le plus percutant que nous ayons entendu, mais le Neodio propose une répartition dynamique et un détourage particulièrement précis des notes. Sur les frappes de boule sur la grosse caisse de « Take Power Back » par Rage Against The Machine, on perçoit parfaitement la pointe de modulation à l’impact sui­vie d’une légère retombée de niveau, cet instant précis où la peau de la caisse se déforme. L’excellente articulation compense largement l’extrême grave un poil court.

Médium

L’Origine A2 distille une matière, une texture et une densité qui donnent une tout autre allure au message restitué. La répartition modulatoire et harmo­nique de grande justesse interpelle car on ressent beaucoup de réalisme et d’authenticité dans ce qu’on entend. Les notes se diffusent naturellement avec du volume, de l’holographie, dans un large éventail de couleurs tonales et sans luminosité artificielle.

Aigu

L’intégré Neodio délivre un haut de spectre dense, palpable et très documenté en matière d’harmoniques. Malgré l’apparition (pas systématique toutefois) d’une pointe de luminosité dans l’extrême aigu selon les enregistrements, leur qualité et la complexité dans les fréquences élevées, la fluidité et le filé du registre prédominent.

Dynamique

En écoute à niveau élevée, la sensation d’énergie est là, !’Origine A2 joue haut et fort sans le moindre effet audible de compression. À l’autre extrémité de l’échelle de perception, l’analyse des microdétails et des pianissimo est étoffée (beau fouillé de la voix de Sophie Hunger sur « Headlights ») avec un dégradé harmonique particulièrement cohérent, notamment sur les extinctions de notes.

Attaque de note

L’intégré Neodio réagit sans traîner à la moindre attaque de note et embraie sur un éventail harmonique étendu. Il emporte l’adhésion, d’une part par la crédibilité de ses timbres qui ne sont pas sans rappeler ceux d’une bonne triode, et d’autre part par la rapidité et la rigueur de ses transistors. La lisibilité des partitions complexes est remarquable.

Scène sonore

Chaque enregistrement installe son propre relief, sa propre géographie sans que !’Origine A2 n’y modifie quoi que ce soit. La présentation holographique de « If You Wait » par London Grammar apparaît dans toute sa splendeur dimensionnelle, avec une image redoutablement stable et des réverbérations 100 % artificielles qui consolident l’effet de profondeur et l’étagement net et précis des plans sonores.

Transparence

Cette électronique est très neutre et son rendu naturel. Pourtant la réponse en fréquence subjective ne semble pas exceptionnellement étendue, ni en bas, ni en haut, même si une mesure stricto sensu indiquerait sans doute le contraire. Le plus important est ce qu’on entend, ce qu’on ressent, et ce que nous avons ressenti correspond précisément au secret de la très haute musicalité du Neodio dont l’équilibre tonal est absolument impeccable.

Rapport qualité/prix

À l’heure des intégrés tout-en-un équipés jusqu’à l’excès, !’Origine A2 n’est pas forcément la mieux lotie des électroniques avec ses quatre entrées analogiques. Mais il y a une raison à cela. Le constructeur n’est pas un adepte du compromis. Il a souhaité aller jusqu’au bout de ses longues investigations concernant l’influence des vibrations et il applique des recettes spécifiques au sein de chacune de ses créations. Un travail de recherches et de développement considérable qui se traduit à un moment ou à un autre de façon sonnante et trébuchante. En clair, l’Origine A2 n’est pas vraiment donné, mais ses performances mesurables et audibles le hissent haut dans la hiérarchie des intégrés.

VERDICT

Le Neodio Origine A2 est une superbe machine à reproduire la musique. Fruit d’une expérience de plus de quinze années dans la conception de matériel haute­fidélité, il apporte des éléments de réponse tangibles aux phénomènes vibratoires qui interagissent de façon négative sur le signal audio. Très bien fabriqué, très élégant, cet intégré extrêmement désirable délivre une puissance confortable et largement suffisante pour l’immense majorité des enceintes du marché. Nous avons vibré !

Neodio Origine A2

La connectique exclusivement analogique en face arrière n’utilise que des fiches RCA et Neutrik d’excellente qualité. Les fiches haut-parleurs WBTNextgen permettent un serrage à couple régulé.

SYSTÈME D’ÉCOUTE

  • Electroniques : MacBook Air et Audirvana 3.2 Totaldac d1-six
  • Câbles : Transparent (USB et mod RCA), Hi-Fi Câbles JCT One (HP), Nodal Audio (barrette et secteur)
  • Enceintes acoustiques : PMC MB2

NOTES

  • Construction : 7/8
  • Composants : 7/8
  • Grave : 7/8
  • Medium : 8 / 8
  • Aigu : 7/8
  • Dynamique : 7/8
  • Attaque des notes : 7/8
  • Scène sonore : 8/8
  • Transparence : 7/8
  • Qualité/prix : 7/8

Dominique Mafrand

Haute Fidélité n°233

Août / Septembre 2018

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *